Une spring-school suisse pour des doctorants en didactiques disciplinaires
co-organisée par le 2Cr2D :
Le savoir scolaire dans différentes cultures et disciplines :
points communs et différences

Durant plusieurs années, sous la houlette du programme doctoral suisse de didactique disciplinaire (https://www.fachdidaktik.ch/fr/accueil/), ont eu lieu des « écoles d’automne » bilingues et biculturelles (les cultures didactiques sont en effet assez différentes dans les régions francophones et germanophones). Elles ont eu un succès certain et ont permis de se faire rencontrer des jeunes chercheur-e-s socialisé-e-s dans des contextes didactiques différentes du point de vue des disciplines et des cultures et de découvrir ainsi d’autres manières de penser des problèmes semblables. Lors de la mise sur pied des programmes doctoraux régionaux à Bâle (https://bildungswissenschaften.unibas.ch/de/doktoratsprogramm/), à Zurich (https://www.ife.uzh.ch/de/study/Doktorat/Doktorat-FD.html) et en Suisse romande (https://www.2cr2d.ch/programme-doctoral-didactique-disciplinaire/), il a été envisagé de continuer à proposer de telles écoles. La première a eu lieu les 13 et 14 février à l’Hôtel du Léman à Jongny. 15 doctorants étaient inscrits ; plusieurs directeurs de thèse les accompagnaient ; et comme de coutume, les conférenciers invités étaient présents durant toute la durée de la spring school pour discuter et donner conseils aux dotorantes.

Le choix du thème « Le savoir scolaire dans différentes cultures et disciplines : points communs et différences » était triplement motivé : le savoir scolaire est l’objet (au moins partiel) de tout doctorant en didactique disciplinaire ; mettre ensemble des doctorants de différentes disciplines permet des comparaisons des différentes manières de concevoir le savoir scolaire ; réunir des participants, doctorants, intervenants, directeurs de thèse provenant de deux cultures didactiques qu’on sait contrastées est une chance qu’offre la particularité multiculturelle de la Suisse.

Le cœur des deux journées : les présentations des doctorants qui ont toutes pu être longuement discutées (voir le programme et les supports des présentations). Quelques exemples permettent de voir la multiplicité des contenus et points de vue :

  • L’argumentation d’étudiants de maturité à propos de contenus socio-économique (Nicole Ackermann). La discussion portait notamment sur le rapport entre enseignements des contenus et maîtrise d’un genre disciplinaire – on était au cœur des rapports entre disciplines scolaires.
  • La fonction des instruments pendant l’enseignement du chant en classe dans la pratique d’enseignants généralistes en formation et expérimentés (Annamaria Savona). Comment définir le savoir transmis dans l’enseignement du chant et quel rôle a l’instrument (au sens large : guitare, piano aussi bien que CD) comme médiateur pour l’enseignant dans la définition de ce savoir étaient les points abordés dans la discussion.
  • Les conseils de classe : un cadre didactique pour développer des compétences communicatives et sociales ? (Judith Kreuz) Les conseils sont des institutions hors cadre disciplinaire à l’école. Dans quelle mesure peut-on parler dans ce cas d’un cadre « didactique » ? Et quel est le rapport entre ces situations et des disciplines qui abordent des questions langagières ou des questions de citoyenneté ?
  • Apprendre à dessiner l’espace : une analyse micro-génétique auprès d’enfant de 7-8 ans (Lea Weniger). Dessiner : l’activité imaginative par excellent de l’enfance : faut-il intervenir pour développer des capacités de dessin spatial ? Quelques questions discutées : Quel est le rapport entre spontanéité et intervention didactique, une question qui apparaît dans d’autres disciplines de manière semblable (l’écriture par exemple) ou très différemment (le rapport entre concepts quotidiens et scientifiques).
  • Les droits de l’homme dans l’enseignement de l’histoire (Franziska Hedinger). Le problème principal débattu concernait le rapport entre la maîtrise des savoirs à enseigner – en l’occurrence des savoirs des sciences politiques que ne connaissent guère les enseignants d’histoire – et les savoirs réellement enseignés en classe. Ce problème se pose sous des points de vue différents dans les autres disciplines – par exemple la question des genres textuels disciplinaires liés au langage au cœur de toutes les disciplines scolaires. Et il se pose de manière plus intense encore, pour les généralistes et leur maîtrise du savoir pour le chant, le dessin, l’argumentation, voire la science.

Trois conférences encadraient les journées. La première, proposée par Karin Manz, abordait la « Transformation des savoirs scolaires en Suisse en deux siècles à l’école obligatoire ». Trois problèmes étaient notamment traités : la transformation des principes d’organisation des savoirs dans les plans d’études ; les facteurs d’apparition, disparition et fusion de disciplines scolaires au cours de l’histoire ; et les différences entre savoirs pour filles et garçons, non marquées au début et à la fin de la période envisagée (1830-1990), mais plus fortes durant une période allant du fin du 19siècle jusque dans les années 1970.

Les deux autres conférences, par leur contenu même, montraient une forte différence entre cultures didactiques francophones et germanophone. Il est en effet significatif que la conférence de Nathalie Denizot portait le titre « Les savoirs scolaires : culture scolaire, scolarisation et transposition didactique ». Le point de vue francophone est notamment caractérisé par le fait de tenter de comprendre comment les savoirs scolaires se constituent historiquement dans le système scolaire, mais aussi synchroniquement en classe. Les concepts de scolarisation et de transposition didactique sont les outils de pensée centraux pour ce faire. Ils permettent de comprendre comment se construit la culture scolaire relativement autonome qui permet l’enseignement et l’apprentissage en « fabriquant de l’enseignable ».

Tout aussi significativement, la conférence de Stephan Keller s’intitulait « Le concept de savoir et de compétence dans la didactique des langues étrangères de Chomsky à Weinert : une promenade guidée dans un champ de mines ». Le conférencier abordait de manière critique l’omniprésence du concept de compétence en didactique disciplinaire germanophone à travers l’exemple des langues étrangères et combien, de fait, ce concept était raccourci par rapport à celui proposé par un auteur souvent cité, Weinert, pour revenir finalement à celui des savoirs.

Riches journées de l’avis de tous les participants. Les doctorants ont évalué très positivement les expériences faites et les discussions menées. Conclusion principale : il faut réorganiser de telles spring, automn ou summer schools transdisciplinaires et transculturelles. Mais il faut plus de temps, trois jours, pour mieux profiter aussi de conseils individualisés par les conférenciers, et pour discuter plus encore entre doctorants dans des groupes plus restreints. Prochaine rencontre : 2022 ?

 

Bernard Schneuwly, directeur du programme doctoral du 2Cr2D

En cette période de pandémie et de confinement, assurer la continuité pédagogique constitue l’une des préoccupations majeures de la communauté éducative. En éducation physique (EP), « discipline à part entière, enseignée entièrement à part » [1], cela constitue un véritable défi pour les enseignant.e.s.

De nombreuses propositions de contenus apparaissent actuellement sur les réseaux sociaux et sur le Web, à l’initiative d’associations professionnelles, d’enseignant.e.s d’éducation physique ou d’instructeur.trice.s de fitness. Nous saluons cette forme de solidarité et ce partage de connaissances qui font retrouver à Internet sa fonction première, mais nous y voyons également plusieurs limites :

  • ces propositions de contenus se focalisent exclusivement sur les dimensions fonctionnelles et hygiénistes, au détriment des enjeux d’apprentissage et de transmission culturelle de l’EP [2];
  • elles se présentent le plus souvent sous la forme de tâches isolées, en rupture avec la logique de séquence didactique ou de projet d’enseignement sur laquelle se fonde l’enseignement de l’EP comme celui des autres disciplines scolaires ;
  • elles prescrivent un travail individuel, à l’encontre de la dimension éminemment collective de l’EP à travers les notions d’équipes, de rôles sociaux…[3]

En appui sur la théorie de la transposition didactique [4] et sur une tradition d’enseignement de l’EP comme éducation à la culture physique et sportive [2], nous recommandons plutôt aux enseignant.e.s romand.e.s, dans la mesure du possible, de se référer à la démarche suivante :

  1. identifier, à partir des attentes fondamentales, des objectifs d’apprentissage et des pratiques sociales de référence [5] du Plan d’études romand (PER) [6], les contenus d’enseignement les plus à même d’être transmis et acquis à distance ;
  2. concevoir des séquences didactiques ou projets d’enseignement et des situations d’apprentissage visant la transmission et l’acquisition de ces contenus, en faisant appel aux MITIC pour pallier l’absence de contact direct des élèves avec l’enseignant.e et leurs pairs.

Des exemples de séquences didactiques ou projets d’enseignement sont disponibles sur le site Web de l’équipe de Didactique et épistémologie de l’éducation physique à Genève (DEEP.Ge)

 

Benoît Lenzen, FPSE/IUFE


[1] Hébrard, A. (1986). L’éducation physique et sportive. Réflexions et perspectives. Paris : Editions Revue EP.S.

[2] Forest, E., Lenzen, B. & Öhman, M. (2018). Teaching traditions in physical education in France, Switzerland and Sweden: A special focus on official curricula for gymnastics and fitness training. European Educational Research Journal, 17 (1), 71-90.

[3] Travert, M. & Mascret, N. (Eds.) (2011). La culture sportive. Paris : Editions EP&S.

[4] Chevallard, Y. (1991). La transposition didactique. Du savoir savant au savoir enseigné (2eéd.). Grenoble : La Pensée sauvage.

[5] Martinand, J.-L. (2001). Pratiques de référence et problématique de la référence curriculaire. In A. Terrisse (Ed.), Didactique des disciplines. Les références au savoir (pp. 17-24). Bruxelles : De Boeck.

[6] Conférence intercantonale de l’instruction publique de la Suisse romande et du Tessin (2010-2016). Plan d’études romand. CIIP : Neuchâtel.

Le COREM (Centre d’Observation et de Recherche sur l’Enseignement des mathématiques) était un dispositif créé par l’Institut de Recherche sur l’Enseignement des Mathématiques  (IREM)  de  l’Université  de  Bordeaux  en  1972  permettant l’accès au milieu scolaire pour l’élaboration et l’expérimentation d’ingénieries didactiques de recherche. Au cours des 27 ans de vie du COREM, de nombreuses données ont été récoltées et on fait l’objet de recherches, il s’agit en particulier de documents vidéo souvent complétés par des documents papiers (fiches didactiques des séquences filmées, notes, …). Une partie des vidéos encore utilisables est mise à disposition sur la base de données ViSA (http://visa-video.ens-lyon.fr/visa-app/web/app.php/index) (voir texte joint). Ainsi ViSA a permis la conservation et la mise à disposition d’un corpus vidéo associé aux travaux prestigieux de la didactique des mathématiques française.
 
La base de données ViSA offre aux chercheurs travaillant dans le champ de l’éducation, et plus généralement ceux en SHS travaillant sur des situations d’apprentissage, un système numérique sécurisé de stockage pérenne et de mutualisation de leurs enregistrements vidéo et données associées (ex : documents pédagogiques et productions des enseignants et des élèves lors des séances d’enseignement, transcriptions, articles de recherche, etc.). Cette base, sous la tutelle de l’ENS de Lyon, est ouverte à toutes les recherches mettant en jeu des enregistrements filmiques dans le domaine des pratiques d’enseignement et d’apprentissage, qu’ils soient réalisés à l’école, à l’université, sur le lieu de travail ou dans la vie quotidienne. L’accès aux requêtes à partir de mots clés des vidéos est ouverte à tous (http://visa-video.ens-lyon.fr/visa-web/). En revanche pour accéder aux vidéos sélectionnées, il faut un projet de recherche soumis au conseil scientifique associé à la base qui s’assure que les demandes d’utilisation des données stockées, sont conformes sur le plan éthique et juridique. De même le dépôt de données qui permet au chercheur la sécurisation et l’accès permanent de ses données est soumis à l’acceptation du conseil scientifique.
Message d’Andrée Tiberghien

L’organisation non gouvernementale suisse Enfants du monde (EdM), spécialisée dans l’aide à l’Enfance recherche un/e nouveau/elle: 

Spécialiste en didactique des langues à 100% (ou à convenir) 

Entrée en fonction: Mai 2020 

Lieu de travail: Genève 

Voir l’annonce

 Candidatures : 

  • Dossier complet (CV en français, lettre de motivation et certificats) 
  • A adresser au Secrétaire général d’Enfants du Monde par email à : didalangues@edm.ch 
  • Délai pour les candidatures : 30 mars 2020 au plus tard (une sélection pouvant intervenir avant) 

Call for abstracts for the Summer Institute/QUINT Conference 2020:

Frameworks for Analysing Teaching Quality: Methods, Measures and Meaning-making

2-5 June 2020 in Iceland

We offer funding to the Phd fellows with accepted abstracts. This call is aimed only at the PhD students this year.

More information

The deadline is already on 2 March, but please let me know if the deadline is too short, and we will consider a postponement for your proposed candidates.

Person of contact, information and who will forward the abstracts: Florence Ligozat (florence.ligozat@unige.ch)

 

Maria Dikova

QUINT – Quality in Nordic Teaching

Nordic Centre of Excellence

University of Oslo

 

La circulation des modèles didactiques dans les pratiques des enseignant.e.s débutant.e.s

 
Colloque international
8 Octobre 20209 Octobre 2020
Université de Poitiers, INSPÉ
Organisateurs: INSPÉ de l’académie de Poitiers
 
 
Date limite d’envoi des propositions : 15 mars 2020 à inspe.modeles-didactiques@univ-poitiers.fr
 

Le savoir scolaire dans différentes cultures et disciplines :  points communs et différences

Schulisches Wissen in verschiedenen Kulturen und Fächern: Gemeinsamkeiten und Unterschiede

 

Spring school 13-14.02.2020, Hôtel du Léman (Jongny)

 

Comité scientifique / Wissenschaftliches Komittee:

 Programme doctoral en didactique disciplinaire du 2Cr2D – Bernard Schneuwly
Doktoratsprogramm Fachdidaktiken Universität Basel/PH FHNW – Stefan Keller
Kooperatives Doktoratsprogramm Fachdidaktik Universität Zürich/PH Zürich – Kai Niebert

 

Traductrice / Übersetzerin: Caroline Philippi


Programme / Programm 

Jeudi 13 février / Donnerstag 13. Februar

10:00-10:30

 

10:30-11:00

Accueil des participant-e-s avec café de bienvenue /  Empfang der Teilnehmer mit Willkommenskaffee

Ouverture de la Spring school et présentation par les directeurs de programme / Eröffnung der Spring School – Präsentation durch die Leiter des Programms: Bernard Schneuwly  & Stefan Keller

11:00-12:00 Conférence de / Vortrag von Karin Manz : «Transformation des schulischen Wissens der Volksschule in der Schweiz während zwei Jahrhunderten» / « Transformation des savoirs scolaires en Suisse en deux siècles à l’école obligatoire

Moderation / Animation: Stefan Keller

12:00-14:00 Pause de midi / Mittagessen
14:00-15:30 Communications de doctorant-e-s/post-doc  / Beiträge von Doktorierenden/Post-Doc

Discutantes / Diskussion: N. Denizot / K. Manz

Judith Kreuz Der Klassenrat. Ein didaktisches Setting zum Erwerb kommunikativer und sozialer Kompetenzen / Le conseil de classe. Un cadre didactique pour l’acquisition de compétences communicatives et sociales

Nicole Ackerman  Argumentation zu sozio.konomischen Problemsituationen: Eine Mixed-Methods-Analyse des rhetorischen und dialogischen Begründens bei Schüler*innen / L’argumentation sur des problématiques socio-économiques: Une analyse basée sur les méthodes mixtes du raisonnement rhétorique et dialogique des étudiants 

Franziska Hedinger – Menschenrechte als Lerngegenstand der Politischen Bildung – Konstruktion von politischer Fachlichkeit im Sek I-Geschichtsunterricht / Les droits de l’homme comme sujet de l’éducation à la citoyenneté – Construction d’une expertise politique dans les cours d’histoire au degré secondaire I

15:30-16:00 Pause café – Kaffeepause
16:00-17:00 Conférence de/Vortrag von Nathalie Denizot : « Les savoirs scolaires : culture scolaire, scolarisation et transposition didactique »  / «Schulwissen : Schulkultur, Beschulung und didaktische Transposition»

Moderation / Animation: Bernard Schneuwly 

Vendredi 14 février / Freitag 14. Februar

9:00-10:00 Conférence de / Vortrag von Stefan D. Keller: «Der Wissens- und Kompetenzbegriff in der Fremdsprachendidaktik von Chomsky bis Weinert: Geführte Wanderung durch ein begriffliches Minenfeld» / « Le concept de savoir et de compétence dans la didactique des langues étrangères de Chomsky à Weinert : une promenade guidée dans un champ de mines »

Moderation / Animation: Bernard Schneuwly

10:00-10:30 Kaffeepause
10:30-12:00 Communications de doctorant-e-s / Beiträge von Doktorierenden

Discutant-e-s / Diskussion: S. Keller / S. Stadler Elmer

Gabriella Cavasino – Song-leading und Entwicklungsmuster bei den zukünftigen Lehrpersonen / Patterns de développement et de conduit de chanson en classe dans les enseignants généralistes en cours de formation

Annamaria Savona – Klassengesang und die Funktion von Instrumenten / La fonction des instruments pendant le chant en classe

Lea Weniger Räumlich zeichnen lernen. Eine mikrogenetische Studie mit sieben- bis achtjährigen Schulkindern (Arbeitstitel) / Apprendre à dessiner spatialement. Une étude microgénétique avec des élèves de sept à huit ans (titre provisoire)

12:00-14:00 Mittagessen / Pause de midi
14:00-16:00 Table ronde  / Panel: Nathalie Denizot, Stefan Keller, Karin Manz, Bernard Schneuwly

Moderation / Animation: François Joliat

16:00 Café de clôture / Kaffee  

 

 

 

Parution: « Enseigner, ça s’apprend » dans la collection Mythes et réalités, chez Retz

Collectif Didactique pour Enseigner

Voir le flyer

https://www.editions-retz.com/pedagogie/domaines-transversaux/enseigner-ca-s-apprend-9782725637785.html

 

Retour sur la journée doctorale pour les langues étrangères : regards croisés sur les projets en cours.

6 Février 2020 – HEP Vaud

Organisateur∙rice∙s : Sandrine Onillon (HEP-BEJUNE, 2Cr2D), Ingo Thonhauser (HEP-VAUD)

 

C’est devant un public d’une quinzaine de personnes que six doctorant∙e∙s ont pu bénéficier de l’expertise de toutes et tous et de l’apport des multiples disciplines concernées. Lors de cette journée, la parole a été donnée aux doctorant∙e∙s et à leurs questions, en lien notamment avec la méthodologie et le cadre théorique. Différentes étapes comparables à une traversée à la nage ont été identifiées : définir et cerner le projet ou se lancer à l’eau, récolter et coder les données ou nager en gardant le cap, et enfin traiter et analyser les données en gardant les yeux fixés sur la côte qui se rapproche.

 

Le colloque a commencé par une introduction qui visait à mettre en évidence les spécificités de la didactique des langues étrangères et anciennes. Comme l’a souligné Ingo Thonhauser, l’enseignement des langues ne consiste pas à transmettre un savoir théorique disciplinaire, mais il s’agit de développer chez les élèves une compétence à communiquer et agir dans différents contextes. Les langues enseignées sont par conséquent à la fois objet d’apprentissage et outil de communication. Ainsi, la recherche en didactique des langues étrangères en appelle non seulement aux disciplines de référence telles que ‘langue et littérature allemande’, mais aussi à la linguistique, la psycholinguistique, l’anthropologie, la sociologie, ou encore la psychologie. Ce caractère multidisciplinaire du champ scientifique a été exploré sur la base du modèle du Douglas Fir Group (2016)[i], modèle qui vise à décrire et comprendre comment un individu développe et mobilise des ressources (langagières, stratégiques, culturelles) pour communiquer du sens dans un contexte donné. Pour ce faire, il faut alors prendre en compte non seulement les aptitudes et connaissances de l’individu, mais aussi le type d’activités sociales auxquelles il participe, les institutions et communautés socioculturelles dans lesquelles s’insèrent lesdites activités, et enfin les structures idéologiques et les systèmes de valeurs sous-jacents. On voit bien ici que l’objet de recherche « enseignement-apprentissage des langues » est complexe et fait intervenir un grand nombre de variables liées à la nature même des interactions humaines.

 

Les travaux des doctorant∙e∙s reflètent bien cette richesse et complexité :

  • Prayoga s’intéresse à l’impact de la classe inversée sur l’apprentissage de la grammaire française dans un contexte universitaire indonésien. Il s’agit d’une étude de cas basée sur un design quasi-expérimental.
  • Bolomey souhaite explorer le thème de l’enseignement de la production orale en allemand au cycle 2. Il s’agit pour lui de définir les enjeux en classe, les genres susceptibles d’être travaillés ainsi que les dispositifs d’enseignements pertinents.
  • Mme Lucci étudie dans quelle mesure l’utilisation de documents visuels antiques, conjointement à la lecture de textes en grec ou en latin, a un impact sur la compréhension des contenus et sur l’apprentissage du vocabulaire. La recherche implique la mise en œuvre d’une séquence didactique expérimentale et sa comparaison avec une séquence usuelle.
  • Mme Li Rossi cherche à cerner comment se construit le répertoire didactique de futur∙e∙s enseignant∙e∙s de langues du secondaire I. Par le biais d’observations des pratiques en classe et d’entretiens en auto-confrontation vidéo, elle souhaite décrire les va-et-vient entre pratique de terrain et formation initiale, dans la lignée des études sur la pensée enseignante.
  • Mme Ferry réalise une recherche portant sur la négociation de l’identité sociale et culturelle d’élèves de maturité bilingue français-anglais lors d’un échange linguistique d’une année en Angleterre. Elle se propose d’évaluer l’impact d’un programme d’accompagnement spécialement conçu pour sensibiliser les élèves aux dimensions identitaires, grâce à un site web sur lequel les élèves inscrivent leurs expériences.
  • Fivaz a mis en place une recherche collaborative avec des enseignant∙e∙s d’allemand du secondaire II. Il s’agit d’analyser leurs pratiques de l’enseignement de la littérature allemande dans une perspective actionnelle. L’analyse qualitative thématique de 12 leçons et d’entretiens semi-directifs lui permettra de vérifier ce que signifie l’enseignement-apprentissage du document littéraire selon une perspective actionnelle pour ces enseignant∙e∙s-étudiant∙e∙s en formation.

 

A l’issue de la journée, il semble que l’une des préoccupations principales des doctorant∙e∙s concerne le traitement et l’analyse de données multiples récoltées dans le cadre de recherches collaboratives, et offrant différents regards sur le phénomène étudié (par exemple, vidéos et observations de séquences didactiques, entretiens semi-directifs ou en auto-confrontation vidéo, questionnaires, etc.). Comment en extraire des résultats valides ? Comment restituer ces résultats ? Ce sont là des questions cruciales qui sont caractéristiques de toute recherche qualitative visant à rendre compte des interactions humaines.

Cette première journée doctorale en didactique des langues étrangères et anciennes a montré qu’il s’agit d’un champ de recherche qui se développe et qui commence à s’établir en Suisse romande. Une prochaine journée portant plus spécifiquement sur les questions de la recherche collaborative est envisagée.

Sandrine Onillon, HEP-BEJUNE & Ingo Thonhauser, HEP Vaud

Voir le programme et les PPT de cette journée


[i] The Douglas Fir Group (2016). A Transdisciplinary Framework for SLA in a Multilingual World. The Modern Language Journal, 100 (S1), 19-47. doi: 10.1111/modl.12301

1ère JOURNÉE DOCTORALE MULTIDISCIPLINAIRE DE LA HES-SO ET DES HEP ROMANDES

INVITATION

Recherches doctorales au sein de la HES-SO et des HEP romandes : à la jonction de la production scientifique et de la pratique professionnelle

L’objectif de cette journée est de promouvoir les recherches doctorales réalisées dans le contexte de la HES-SO et des HEP romandes, tout en soulignant les collaborations fructueuses qui existent entre celles-ci et les HEU. Le fil conducteur proposé est celui du lien entre production scientifique et pratique professionnelle, et plus spécialement de leur apport mutuel pour l’innovation et l’avancement des connaissances dans les différents champs professionnels propres à la HES-SO et aux HEP.
Les doctorant·es de tous les domaines de la HES-SO et des HEP romandes, ainsi que les doctorant·es des HEU inscrit·es au programme doctoral du 2Cr2D* sont invité·es à présenter leurs travaux selon les traditions respectives de leur champ disciplinaire.

Pour en savoir plus

Pour soumettre une proposition

 

6 mai 2020
Hôtel Mirabeau

Avenue de la Gare 31
1003 Lausanne

9h à 17h

 

CONFÉRENCE PLÉNIÈRE

Conférencier invité
Bruno Bourassa
Professeur titulaire, Université Laval, Canada
Pratique(s) de recherche et recherche(s) au cœur de la pratique: enjeux de collaboration et de productions de savoirs 
Pour en savoir plus

 

Contact 
HES-SO : badoc@hes-so.ch
2Cr2D : info@2cr2d.ch