Appel à candidatures: chargé·e d’enseignement en didactique des mathématiques

à 50% – Institut universitaire de formation des enseignant·e·s, UNIGE

 

Le poste s’inscrit prioritairement dans le contexte de la formation des enseignant.es de mathématiques du secondaire. Il implique la responsabilité d’ateliers de didactique des mathématiques, la participation aux unités de formation « Profession enseignante » et « MITIC », comprenant l’intégration des outils numériques utiles d’un point de vue didactique, le suivi des stagiaires en collaboration avec les formateurs-trices de terrain, l’intervention dans la formation continue, ainsi que la participation à la recherche dans le domaine de la didactique des mathématiques.

Les candidat.es possèderont une expérience dans le cadre de l’enseignement secondaire et de la formation d’enseignant.es. Une formation universitaire post-grade, de préférence dans le domaine de la formation des enseignant.es, est souhaitée. De l’expérience dans la recherche en didactique des mathématiques est un atout.

Délai de postulation: 8 janvier 2021.

 

Voir l’offre complète / Postuler

 

Lors de ces partages, des enseignant·e·s de l’UNIGE ont présenté leurs pratiques créatives, échangeant également avec leurs pair·e·s à propos d’outils et de stratégies d’enseignement.

Par qui / pour qui:

  • Des enseignant-es de l’UNIGE qui viennent présenter leurs innovations pédagogiques (15-20 minutes)
  • Des conseillers pédagogiques du pôle SEA qui présentent le partage et modèrent les questions et les échanges (40-45 minutes)
  • Toute personne qui a une activité d’enseignement ou de formation à l’UNIGE ou dans les universités partenaires du RCFE (UNIFR, UNIL, UNINE, EPFL).

 

Visionner les partages sur MediaServer

 

« Étayer l’apprentissage de la conception en ACM à l’aide d’un cahier d’atelier : Analyse de l’appropriation par les élèves des outils de l’ingénieur et du scientifique », par Guillaume Massy et Nicolas Perrin. In J. Didier, F. Quinche et T. Dias (Eds.), Artefact enjeux de formation. Belfort, France: UTBM, sous presse.

 

Ce chapitre se concentre sur l’évaluation de l’appropriation d’un artefact soutenant l’apprentissage de la conception en activité créatrice et manuelles. Cet outil, nommé le « cahier d’atelier », est le résultat de l’association entre un cahier des charges et un cahier de laboratoire. Cet outil introduit dans l’enseignement des activités créatrices et manuelles a pour objectif de renforcer l’apprentissage de la conception par, notamment, la mise en place d’une démarche d’investigations composée de phases de réflexion, d’émission d’hypothèses et de confrontation de celles-ci lors d’un moment d’expérimentation. (Massy, 2017). Cette recherche a été réalisée avec des élèves de 9 – 10 ans lors d’un projet de création et de réalisation d’un hôtel à insectes à l’école obligatoire. Cette étude a permis d’une part de rendre visible le processus d’appropriation de ce nouvel outil tout en identifiant ; d’autre part de mettre en évidence les liens de complémentarité entre ses deux composantes que sont le cahier des charges et le cahier de laboratoire.
 
 
 

 

Enquête DISPAR: L’enseignement à distance mis en place lors de l’épidémie du coronavirus : vécu de parents d’élèves du primaire vaudois et fribourgeois, par Héloïse Durler. Communication présentée à Assemblée générale APE Asse et Boiron, A distance – Etablissement Elisabeth de Portes, Suisse. Novembre 2020.

Présentation de quelques résultats de l’enquête lors d’une assemblée générale de l’Association de Parents d’élèves Asse et Boiron.

Demander un tiré à part

 

 

Langue d’origine et langue de scolarisation : dans quelle mesure les compétences en littéracie sont-elles transférables ?

par Amelia Lambelet, Raphael Berthele, Jan Vanhove, Magalie Desgrippes, Carlos Pestana, Fabricio Decandio,

Rapport du Centre scientifique de compétence sur le plurilinguisme, 2020.

 

Le projet s’intéresse au développement langagier d’enfants issus de la migration portugaise
en Suisse. Il vise à répondre aux questions de recherche suivantes :

  • Observe-t-on des transferts de compétences en littéracie d’une langue à l’autre
    chez les enfants issus de la migration portugaise en Suisse ?
  • Ces transferts sont-ils plus susceptibles de se produire entre des langues étroitement
    liées (portugais et français) qu’entre des langues plus éloignées (portugais
    et allemand) ?

 

Voir le rapport

 

HEP : COVID-19T #Une heure avec,

par Anne Rodi, Lausanne, Suisse: UER PS, 2020.

 

L’ouvrage rassemble dix-neuf témoignages d’étudiant·e·s et de personnes qui les accompagnent dans leur parcours de formation, enseignant·e·s spécialisé·e·s et formateur·trice·s de la Haute pédagogique du canton de Vaud (HEP). Leurs profils sont très variés : jeune ou moins jeune, célibataire, marié·e, aveugle, malentendant·e, recruté·e par l’armée ou hospitalisé·e durant le printemps, confronté·e au décès d’un proche ou enchanté·e à la naissance d’un·e nouvel·le enfant. Ils·elles vivent seul·e·s, en famille, loin de leurs proches ou avec un·e enfant en situation de handicap. Ils·elles ont récemment débuté leurs études, les terminent, rédigent leur mémoire professionnel, rêvent d’un semestre à l’étranger, réussissent ou échouent à un examen. Ils·elles travaillent tantôt en classe régulière, tantôt en institution ou à la HEP. Ils·elles représentent une infime partie de notre société, une société diversifiée, aux multiples visages. Tous·toutes ont vécu, à leur manière, une expérience unique : l’arrivée de la Covid dans leur vie. C’est avec beaucoup de sincérité, d’humour et de sensibilité qu’ils·elles racontent leur quotidien : la solitude, la famille 24/24, les balades, l’enseignement à distance, la maladie, une multitude de micro-aventures auxquelles nombre d’entre nous ont certainement goûté…

 

Lire les témoignages

 

 

Mobiliser et développer des compétences en situation de travail éducatif,

dirigé par Laurent Filliettaz et Marianne Zogmal, avec les contributions d’Isabelle Durand, Laurent Filliettaz, Stefano Losa, Vassiliki Markaki-Lothe, Vanessa Rémery, Dominique Trébert et Marianne Zogmal. Octarès Editions, 2020.

 

Le travail au quotidien des éducateurs de l’enfance constitue encore aujourd’hui une réalité méconnue et occultée par d’innombrables représentations sociales et attentes institutionnelles. Peut-être parce qu’il semble se rapprocher de dispositions naturelles ou acquises spontanément – celles de savoir éduquer des enfants – il ne fait que rarement l’objet de recherches dans le champ des sciences de l’éducation. Et pourtant, le travail éducatif « ne se fait pas tout seul ». D’abord parce qu’il mobilise chez les professionnels une mise en œuvre de ressources dans des situations nécessairement singulières et souvent marquées par l’incertitude. Et ensuite parce qu’il repose sur une distribution de ces ressources et un accomplissement nécessairement collectif. Qu’ils animent un jeu avec des enfants, qu’ils accueillent leurs parents dans des moments de bilan, qu’ils régulent ou coordonnent leurs pratiques à l’occasion de colloques d’équipes, les professionnels de l’éducation ne constituent jamais des acteurs solitaires et autonomes : ils agissent sur, réagissent à, se posent contre, se mettent en lien avec, etc. Bref, ils interagissent dans des environnements matériellement et historiquement situés.

C’est ce travail interactionnel et les compétences requises pour le mener à bien qui constitue l’objet de cet ouvrage. Au moyen d’une observation fine de situations éducatives ordinaires filmées dans des institutions de la petite enfance du canton de Genève en Suisse, les auteurs apportent un éclairage sur différentes facettes du travail éducatif dans le champ de la petite enfance : la structuration des activités d’éveil, l’animation des jeux libres, l’observation des enfants, la conduite des réunions et des transitions, l’encadrement et l’accompagnement des étudiants à l’occasion de stages. Ce travail analytique fin vise un double objectif. Celui de comprendre quelles compétences interactionnelles sont mobilisées et requises par les métiers de la petite enfance. Et aussi celui de décrire comment ces compétences se construisent et se développent dans des situations de formation professionnelle initiale.

 

Site de l’éditeur

 

Blog du CRE/ATE: Vers une utilisation réfléchie du numérique dans l’éducation

 

Basé à la HEP Fribourg, le Centre de Recherche sur l’Enseignement/Apprentissage par les TEchnologies numériques (C·R·E/A·TE) rassemble autour d’une même organisation de multiples acteurs qui ensemble participent à la numérisation réfléchie de l’éducation.

Le dernier article publié en français porte sur la place des jeunes filles dans le monde numérique de demain.

 

Voir le blog

« Vers un déploiement critique du numérique à l’école en pensant la tension neuro-socio-technologique », par Lionel Alvarez, in Revue Suisse de Pédagogie Spécialisée, 2019, vol. 4, p. 7-13

Accès public à partir du 20 décembre 2020

 

Voir l’article

 

Le déploiement de moyens technologiques d’assistance pour permettre l’accès à l’apprentissage est souvent présenté comme une concrétisation de la compensation des désavantages. Ce bénéfice affiché ne doit pas faire oublier les impacts plus discrets des outils numériques : délégation de compétences, inadaptation des médiations, déplacement de la dépendance… Choisir un moyen technologique d’assistance demande ainsi de concevoir le projet pédagogique avec rigueur, en pensant la tension neuro-socio-technologique induite.

 

Ouverture de poste:

Chargé·e d’enseignement en didactique de la rythmique – environ 30%

Délai de candidature: 27 novembre 2020

 

Le ou la titulaire assurera des tâches d’enseignement dans le cadre de la formation initiale et continue des enseignants. Il ou elle pourra être amené· à collaborer à des projets de recherche au sein de l’équipe pédagogique de l’institution.

Voir l’offre