Le 25 janvier 2019 a eu lieu la première journée doctorale du 2Cr2D de 2019, sur le thème de La corporéité, outil pour enseigner et objet d’enseignement, organisée par Catherine Grivet Bonzon, Benoit Lenzen et Isabelle Mili à l’Université de Genève. Cette journée, qui a réuni une vingtaine de participant-e-s, a rencontré un franc succès. L’objectif était de travailler sur la partie « Analyses » des thèses des participants, en se focalisant sur les outils d’analyse permettant de traiter les situations d’enseignement où le corporel est au service des apprentissages (Almqvist, Quennerstedt, 2015 ; Coutat, Dorier, 2015 ; Lindauer, Sturm, 2015).

Catherine Grivet Bonzon (didactique des arts) et Jean-Luc Dorier (didactique des mathématiques) ont exposé cette problématique de la corporéité au sein de leur domaine disciplinaire respectif. Deux ateliers ont eu lieu, l’un sur l’Approche analytique du geste pictural, du toucher à l’instrument, des questions posturales et des apprentissages corporels dans les apprentissages scolaires ; et l’autre sur la Corporéité dans la constitution des objets de savoirs. En fin de journée, les doctorant-e-s ont pu présenter et discuter de l’état de leurs analyses

Voir le descriptif détaillé et le programme

Suite à la publication sur notre site du compte rendu de la journée, Philippe Olislagers (cité parmi les références sur la thématique) professeur à la Haute école de la province de Liège, nous signale, pour toutes les personnes intéressées, la parution récente de son ouvrage :

Olislagers, P. (2019). Histoire, fondements et concepts de la corporéité. Tome 1 : La Science de la Corporéité. Liège :  EDPLG – Les Éditions de la Province de Liège.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *